Emissions de CO2 : un panorama européen

23 octobre 2013

 

L’Union européenne est actuellement en bonne voie pour atteindre son objectif de réduire de 20% ses émissions de CO2 (et équivalent) entre 1990 et 2020. En 2012, les Etats-membres avaient déjà réduit leurs émissions de 18% par rapport à 1990 et la tendance devrait se confirmer dans les prochaines années.

 

Toutefois, cette réussite cache d’importantes disparités entre les pays, surtout lorsqu’on compare leurs émissions avec leur poids économique au niveau communautaire. Ainsi, la France passe pour un bon élève avec des émissions relativement basses par rapport à ses partenaires: le pays représente moins de 11% des émissions européennes pour 16% du PIB européen. En revanche, la Pologne, qui tire une grande partie de son électricité du charbon, est un pays fortement émetteur, avec 8,3% des émissions de l’UE pour 3% du PIB européen.

 

Quant à l’Allemagne, le pays semble avoir fait d’importants efforts depuis 1990, réduisant ses émissions de plus d’un quart. Les Allemands ont donc déjà bien contribué à l’objectif européen pour 2020 mais ceci doit être nuancé par deux constats. Premièrement, le pays reste encore un gros émetteur dans l’absolu, ses émissions représentant toujours le double de la France pour une différence de PIB de seulement 22%. Deuxièmement, l’Allemagne a recommencé à augmenter ses émissions en 2012, alors que la tendance est à la baisse dans presque tous les pays. L’impact du « tournant énergétique », qui pousse les énergéticiens à ouvrir de nouvelles centrales à charbon, semble donc paradoxal en termes d’objectifs climatiques. Pas sûr, dans ces conditions, que le gouvernement fédéral parvienne à atteindre son objectif national de réduction de 40% entre 1990 et 2020.

 

Christophe Gauer - 23 octobre 2013